En ville

Dans votre ville vous avez souvent le sentiment de faire face a des services inadaptés, contradictoires. Une éventuelle hospitalisation a pu renforcer cette perception.

En fait, ce ressenti a une part de vérité, les troubles du comportement alimentaire (tca) doivent s’aborder de façon globale sur trois fronts : le mental, l’alimentation et le corps.

Le mental: les préoccupations alimentaires deviennent des obsessions qui à terme vous privent de toute vie.

Conséquence : c’est lui qui vous met en hyperactivité, qui vous prive de contacts sociaux, qui vous anesthésie tant physiquement que psychiquement. Cette absence de vie affective et sociale vous jette dans un isolement et dans un sentiment de rejet et incompréhension.

L’alimentation : elle est contingentée par un interdit : manger est une angoisse. Avoir mangé, une culpabilité.

Vos rituels alimentaires prennent de plus en plus le pas sur votre vie. Tous les moyens sont bons pour maîtriser votre poids en contrecarrant vos boulimies : les vomissements, les médicaments, la sélection des aliments, et parfois les phases de diète qui alternent avec des moments de boulimie.

Le corps : la phase anorexie qui marque souvent le début des tca vous a privé d’une relation naturelle avec votre corps. Votre schéma corporel est absent ou altéré. Tout ce qu’il devrait ressentir est passé au filtre de l’intelligence. Il est devenu votre ennemi et vous souhaitez qu’il disparaisse.